9 questions pour rédiger facilement un briefing en rédaction web

👑Le contenu est roi👑

S’il y a bien une loi que les gestionnaires et propriétaires de site web doivent mémoriser, c’est bien celle-là.

Qu’importe que votre site internet soit d’une beauté à couper le souffle, s’il n’y a aucun contenu utile, les internautes et les moteurs de recherche ne daigneront pas s’y arrêter.

Alors la solution évidente consiste à créer du contenu pour faire vivre votre site internet !

Mais il y a un hic.

Créer du contenu demande énormément de temps. En particulier lorsque l’on couple cela avec l’un de ces 5 métiers qui permettent de gagner sa vie sur internet en Afrique.

Et c’est justement pour pallier ça que de nombreux gestionnaires de sites web délèguent cette tache à des spécialistes : les rédacteurs web.

Mais comment être sûr que le rédacteur vous rendra un article qui correspondra à vos attentes ? Grace au briefing pardi !

Grâce à ce document de quelques pages, vous êtes sûrs à 99,9 % de recevoir LE texte de vos rêves.

Alors sans plus tarder, voyons comment élaborer un briefing parfait en rédaction web en 9 étapes et en bonus, je t’offre un modèle de brief complet que tu n’auras qu’à remplir.

Pourquoi briefer son rédacteur web est important?

« Je veux un article sur X ou Y »

Cher Lecteur, même si cette phrase te semble limpide comme l’eau de roche, pour un rédacteur, elle sera trouble comme une eau boueuse. Par conséquent, le résultat ne pourra que te décevoir.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que cette phrase est vague et imprécise.

Sous quel angle souhaites-tu attaquer le sujet ? Quelles sont les informations que tu souhaites impérativement avoir ? Sur quelle plateforme le texte va être publié ?

Forcément, avec autant de questions sans réponse, difficile pour le freelance de comprendre ce que tu attends de lui. Et cela se terminera sur la phrase la plus redoutée de tous les prestataires de services : « Le travail est correct, mais… Pouvez-vous le reprendre sur tel ou tel endroit ? Rajouté un peu ceci, et cela ? »

En tant que client, tu perdras un temps précieux à lire et corriger l’article.

De son côté, le prestataire aussi perdra du temps à refaire le travail, et sera en plus furieux de reprendre parfois intégralement le texte.

Et tous deux, vous perdrez de l’argent, et vos taux de stress bondiront.

Et c’est là qu’entre en scène le briefing : des explications claires et nettes sur le livrable attendu avec toutes les informations nécessaires.

Mais alors, comment rédiger un briefing simple et concis ?

Tout simplement en répondant à 9 questions.

9 Questions à se poser pour rédiger un briefing parfait

Afin que ton rédacteur web et toi soyez sur le même diapason, et que ce dernier comprenne ce que tu attends de lui, réponds à ces 9 questions, sans oublier de les mettre sur un Word ou un Google Doc, ou tu peux télécharger un modèle de briefing ici.

1- Quelles sont les informations clé de ton entreprise ?

Cher Lecteur, aucun doute que tu connaisses ton entreprise sur le bout des doigts, mais est-ce le cas du rédacteur web que tu as engagé ? Certainement pas.

Pour que tu obtiennes un texte qui colle à ton identité, assure-toi de lui fournir toutes les informations nécessaires, et d’insister sur les éléments majeurs de ta communication.

Ton entreprise est-elle une PME familiale ? Dis-le-lui.

Ton entreprise est fortement orientée sur l’écologie ? Mentionne-le.

Même si tous ces détails figurent sur ton site web, n’hésite pas à les remettre ici. En effet, ton site web contient énormément d’informations, et il est possible qu’il s’attarde sur celles que tu ne souhaites pas vraiment mettre en valeur.

Idéalement, un excellent briefing doit contenir les 4 rubriques suivantes :

→ Une description de ton entreprise : son histoire, ses services, ses produits et sa particularité.

→ Le lien du site internet de l’entreprise : si ta compagnie possède un site internet (ou une page sur les réseaux sociaux), pourquoi ne pas le mentionner ? Ce sera toujours une source d’informations.

→ Ton contact ou éventuellement celui de l’entreprise : c’est un peu une façon pour toi de lui dire « Si jamais tu as des doutes, contactes moi ».

2- Quel est l’objectif du contenu ?

Tous les articles n’ont pas le même objectif. Certains sont faits pour vendre, comme les fiches produits, et d’autres pour susciter de l’émotion exactement comme les messages des associations humanitaires.

As-tu déjà fondu en larmes comme une madeleine devant un post te parlant d’un enfant mal-nourri dans un pays lointain ? C’était exactement l’objectif de la publication.

À noter que ceux ne sont que des exemples, les articles étant capables de faire beaucoup plus que ça. À titre d’exemple, un article peut aussi vouloir remonter le SEO de ton site internet.

Pour que ton rédacteur produise exactement ce que tu attends de lui, il est sage de lui indiquer clairement la raison du texte, ou plutôt l’objectif derrière.

Souhaites-tu transmettre une information ?

Souhaites-tu augmenter ta notoriété ?

Souhaites-tu vendre tes produits et services ?

3- Sous quel format doit être l’article?

En fonction de tes objectifs et de ta ligne éditoriale, le texte sera plus ou moins adapté à un certain format.

Des textes purement destinés à transmettre une information sur ton site internet pourront prendre la forme d’un article de blog, exactement comme celui que tu es en train de lire.

Des textes destinés à mettre tes produits en valeurs et à pousser à l’achat pourront prendre la forme de fiches produits ou de descriptions de catégorie.

Ainsi, en fonction de ton objectif et de ton secteur, il y a un format idéal.

Laisse-moi te dire que si tu rates le bon format, tu auras beau avoir le meilleur texte et des informations pertinentes, ton texte ne sera rien d’autre qu’un coup d’épée dans l’eau.

Sceptique ? Demande-toi juste si tu es capable de lire un texte de 1000 mots sur Facebook ou Twitter.

Tandis que sur un blog ou une description de catégorie, tu ne verras pas les mots défilés.

Si vraiment tu n’as aucune idée, n’hésite pas à demander conseil à ton rédacteur web

4- Quel est le sujet du texte?

Revenons sur « Je veux un article sur X ou Y », la vérité, c’est que même si cela te semble ultra-précis, c’est en réalité très large comme sujet.

En fait, c’est plus un thème qu’autre chose.

Pour rendre ça plus digeste pour le rédacteur web, précise l’angle et l’orientation que tu souhaites donner aux textes. Ainsi que les informations qui doivent obligatoirement s’y trouver.

Sinon, gare aux ratés…

Un rédacteur web a beau être compétent, il n’est pas pour autant magicien pour deviner ce qu’il y a dans ton esprit.

Concrètement, rassure-toi de lui fournir ces quelques informations :

→ Sous quel angle souhaites-tu aborder le sujet ?

→ Quelles informations doivent impérativement figurer dans le texte ?

→ De quel domaine s’agit-il exactement ?

5- Quel canal de communication sera utilisé ?

Chaque canal de communication à ses propres codes et ses propres règles.

Et sans surprise, si tu veux que tes textes fassent mouche sur ces derniers, il faut impérativement t’aligner sur leurs codes d’écritures.

Sans ça, je ne donne pas cher de ta peau (ou celle de ton article).

Pour ne prendre que l’exemple de la longueur des textes, un texte de 150 mots sera trop court pour figurer sur un blog, trop grand pour un mail, trop long pour WhatsApp, mais parfaitement adapté à Facebook et à LinkedIn.

À contrario, 2000 mots n’auront aucune chance d’être lus entièrement sur la majorité des canaux de communication, sauf pour les articles de blog. Mieux encore, les articles de blog font partie des 7 avantages que seul un blog peut te procurer en plus de faire monter ton SEO de façon vertigineuse !

Même les techniques d’écriture employées varient énormément. Si tu racontes une histoire sur LinkedIn, ton texte fera un carton, mais pas sur Facebook.

6- Forme et structure

Ici, on va aborder la question qui fâche : celle de l’argent, ou plutôt celle des mots.

En effet, il faut à tout prix que ton rédacteur sache combien de mots tu veux, avec la marge que tu tolères. En plus, il pourra même t’aider à trouver le nombre de mots parfaits.

Si tu lui demandes un article de blog et que tu veux 500 mots et qu’il t’en écrit 2000, que feras-tu ?

Pareil si tu lui demandes une newsletter et qu’il t’écrit 200 mots là où tu n’en voulais que 100.

Autant dire que le nombre de mots est un facteur clé dans toute commande de rédaction web. D’autant plus que les commandes en rédaction web sont souvent payées au nombre de mots.

Si tu as des doutes ou que tu ne sais pas combien de mots seront nécessaire, pas de panique : demande l’aide de ton rédacteur web.

Pour peu qu’il soit honnête, tu obtiendras sans doute de précieux conseils.

Une fois l’épineuse question du nombre de mots réglée, il reste encore la forme du texte.

Ici, c’est purement optionnel, avec ou sans ça, un rédacteur web peut te fournir un texte de qualité.

Néanmoins, si tu as des exigences principales comme 1 titre et 9 sous-titres H2, n’hésites pas à le lui dire. En précisant au passage le nombre de mots sous chaque titre et sous-titre si nécessaire.

7- Quel ton et quel style employé ?

Peux-tu imaginer t’adresser à un cadre en employant « tu » ?

Ce serait de la pure folie n’est-ce pas ?

C’est la même chose avec tes articles. Si tu souhaites écrire dans le cadre d’un B2B, privilégie un langage formel. Mais si par contre tu es dans une logique B2C, un langage informel fera des merveilles.

Et ce n’est pas le seul élément du langage qui doive s’adapter. Le type de langage aussi, familier ou soutenu, ainsi que les pronoms personnels.

Si tu souhaites te rapprocher de tes prospects « Je » est sans doute le pronom le plus adapté.

Même le jargon employé est décisif. Pour des cibles extrêmement qualifiées, un jargon technique leur montrera que tu maîtrises ton sujet, alors que pour des cibles non qualifiées, ce sera juste incompréhensible.

Pour que ton rédacteur web puisse prendre en charge tous ces éléments, il n’y a qu’une chose à faire : communique lui ton persona marketing.

8- Combien de temps dispose le rédacteur pour traiter le texte ?

Les délais sont le plus souvent le point de discorde entre les prestataires et leurs clients. En effet, les pigistes préfèrent souvent un délai long, pour se donner de la marge, là où les clients préfèrent des délais courts.

Ici, il n’y a pas de recette miracle : dites simplement à votre freelance quelle est la date maximale à laquelle vous pouvez recevoir vos textes.

Sans oublier d’ajouter une marge pour une éventuelle correction.

9- Souhaitez-vous des options supplémentaires ?

Ce point est totalement facultatif, mais j’avais envie de l’aborder.

En effet, certains seront heureux de recevoir leurs textes dans un simple fichier Word tandis que d’autres préféreront qu’ils soient directement livrés dans leur site web.

D’autres encore se contenteront du texte et rien que du texte là où certains demanderont un formatage HTML ainsi que l’intégration d’images libres de droits dans l’article.

Chacune de ces options te simplifiera un peu plus la vie, mais fera grandement augmenter la note finale. Parmi ces options, on retrouve :

→ L’optimisation SEO ou l’art d’avoir un texte qui plaît au moteur de recherche ;

→ L’intégration d’images libres de droit : vérifie toujours que toutes les images de tes articles sont libres de droit, sinon gare aux contentieux ! ;

→ Relecture et correction : même si le fait que vous fassiez appel à un rédacteur web implique que vous recevez des textes impeccables, il peut quand même subsister des coquilles. Ce pourquoi certains clients demande expressément que le texte soit relu par un autre rédacteur ou un correcteur professionnel avant que le texte ne soit livré.

→ Intégration dans un CMS : même si cela ne nécessite que peu de compétences techniques, certaines personnes aiment recevoir leur article déjà livré dans leur site internet. Principalement pour des questions de temps.

→ Le formatage HTML : Cher Lecteur, si tu détestes le HTML, mais qu’il est nécessaire de le manipuler sur ton site web, cette option est faite pour toi !

→ Ton seuil de tolérance maximum au contenu dupliqué : il est courant que le rédacteur web fasse des recherches avant d’écrire ton article, mais que feras-tu Cher Lecteur, si jamais il a plagié d’autres articles ? Le refuser si l’article est plagié au-delà d’un certain seuil.

En effet, passé la barre des 10 %, Google t’accusera purement et simplement de Duplicate Content et rendra cette page difficilement visible auprès des internautes. Les réseaux sociaux feront de même, et pourront même te bannir. Pour éviter cela, passe toujours tes articles dans des logiciels spécialisés, comme Copyscape.

Cher Lecteur, une fois ton excellent briefing rédigé, il te reste encore un problème : où trouver un rédacteur web compétent ?

N’hésite pas à me contacter pour qu’ensemble nous donnions vie à ton site internet.

Mais avant que l’on ne se sépare, j’ai un petit cadeau pour toi: un modèle de briefing à télécharger gratuitement😁.


Une réflexion sur “9 questions pour rédiger facilement un briefing en rédaction web

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s